La pluie, avant qu’elle tombe

Parmi les choses que j’aime vraiment faire, il y a lire… Je ne peux imaginer me mettre au lit sans un livre dans les mains et au moins 3 sur mon chevet.

Dernièrement, on m’a prêté un livre de Jonathan Coe, intitulé : La Pluie, Avant qu’elle tombe

Et j’ai adoré ce livre.

C’est l’histoire de 3 générations de femmes, des années 40 à nos jours en Angleterre.

A travers 20 photos qu’elle a soigneusement choisies, Rosamond la narratrice va nous conter l’histoire de sa vie en laissant libre cours à ses souvenirs. Un récit lent et douloureux, intense et ennivrant selon… Et une question qui revient : Y a t il une logique à nos vies ?

Un très beau livre, construit avec subtilité qui dénonce l’indifférence comme la plus grande torture faite à son enfant ; où l’on apprend qu’une chose n’a pas besoin d’exister pour rendre heureux, telle l’inexistence de « La pluie, avant qu’elle tombe » qui se transforme souvent en tristesse dès lors que le nuage déverse son flot de larmes.

Et en accompagnement musical, trame de fond du bonheur de Rosamond, Les « Chants d’Auvergne de Canteloube »

Image de prévisualisation YouTube



Vivre 1000 vies…

Rien, juste envie de rien… ou presque, rester sur mon canapé et lire, lire, et lire jusqu’à en oublier mes devoirs de maman, de femme… Ne rien faire d’autre que lire et échapper ainsi au quotidien, à la routine…

Si je n’avais pas d’autres obligations, je vivrai presqu’en ermite, les yeux rivés sur mes bouquins, mon mug de café ou de thé à porté de mains…

Cela remonte à très loin, à mon enfance, un livre emprunté à la bibliothèque de l’école m’avait transportée… « Le Fauteuil de Grand’mère »… J’espère le faire découvrir d’ici peu à ma princesse n°1…

                                   livre.bmp

C’est une vraie passion chez moi, avant même le ciné, la musique, la télé ou que sais-je encore !!! Si je n’ai pas au moins trois livres d’avance sur ma table de nuit, je suis en panique…

Je lis de tout, du roman adolescent en passant par des romans plus féminins jusqu’aux thrillers les plus noirs. Je n’ai pas de préférences de genre, je dévore les livres comme d’autres dévorent leur hamburger. Je suis insatiable !

Depuis 1 semaine je suis plongée dans la lecture de la trilogie de Stieg Larsson : « Millénium »…

2ezcavxn0uvca4v5e1fcakm0y2gcasgviqoca0b1la7cakn9lk8ca33dwa1cafbbkruca7xsfxtca3juisfcaqa59rdcawqgo7ecao00hracag7t1tkcamxf0yrca2ln0zncamdsbvhcaiytj9bcabh2j0v.jpg

Avant d’acheter les 3 bouquins, j’ai lu toutes les critiques que j’ai pu trouver sur internet, bonnes ou mauvaises (bien que plus difficiles à trouver celles-là…). Vous parler de Millénium, inutile, je pense que tout a été dit dessus, je ne suis pas critique littéraire et pour tout dire, aimer ou non un livre reste quelque chose de subjectif, de personnel. 

Seulement, il y a longtemps qu’une lecture ne m’avait pas produit un tel effet… Celui de me rendre associale, coupée du monde, accro, obnubilée (j’arrête là, je sens que je commence à vous faire peur…).

Dimanche, je me suis levée à 10 h, fait rarissime, mais j’avais lu jusqu’à 2 h du matin… j’ai rouvert mon bouquin à 11 h et je l’ai refermé à 23 h… sans rien faire d’autre que de lire, page après page… Heureusement que les filles et l’homme étaient occupés sur la wii, qu’eux aussi s’étaient levés tard et que surtout, j’avais plein de restes dans le frigo…

L’homme sait… il sait que quand j’ouvre un livre dès le matin, je ne serai plus accessible de la journée… Il l’accepte, il gère les filles…Elles aussi d’ailleurs sont cools, elles acceptent que leur maman ne soit pas disponible de temps en temps…

Là, je suis au bureau… c’est calme donc je prends le temps d’écrire par « à coups » ce billet… mais je ne rêve, je ne désire qu’une seule chose : être sur mon canapé avec mon tome 3 !

Le pire… c’est que j’ai hâte de le terminer tout en sachant que je vais être vidée quand j’aurai lu le dernier mot du dernier chapitre. Le paradoxe total ! Je sais que je vais me sentir « orpheline », « abandonnée », « morose » à la limite de la déprime… Il me faudra quelques jours pour oublier ces livres et être de nouveau  »opérationnelle » au quotidien !

J’essaye d’analyser pourquoi ces livres (et d’autres d’ailleurs) me font un tel effet… je me pose beaucoup de questions sur ce qui fait écho à ma propre vie… Pas facile, l’histoire n’est en rien la mienne bien sûr, mais les livres sont aussi faits pour cela, s’évader, rêver, s’identifier parfois à un personnage.

J’ai souvent rêvé ma vie et cela m’arrive encore… une vie dans laquelle j’assumerai ce que je suis profondément, une vie dans laquelle il n’y aurait pas de routine, une vie dans laquelle je me sentirai libre au sens le plus strict… J’ai quand même conscience que ma vie est belle, agréable… mais voilà, les livres sont pour moi un véritable échappatoire, ma soupape de sécurité, mon monde magique où je peux m’imaginer être tel (ou telle) personnage.

Attention, je ne m’identifie pas qu’à des supers women, à des supers héros, (c’est même rarement le cas) non mais à des personnages qui assument leurs différences, leur façon de penser et leur façon de vivre.

Je me trouve étrange, anormale… Je me dis que de plonger ainsi dans des livres et oublier tout ce qui fait la vie, la vraie n’est pas une réaction normale, que je dois avoir un p’tit grain de sable dans mes rouages…

pense.jpg   … mais en même temps, j’ai tellement besoin de cela.

 



L’art expliqué aux enfants (article non sponsorisé)…

Aujourd’hui, je voudrai vous faire partager un coup de coeur pour 2 livres sur l’art, spécialement adaptés aux enfants de 7 à 11 ans !

 

livre

 

Le Musée de l’Art pour les Enfants (volume 1 et volume 2), édités aux Editions Phaidon.

 

L’approche anglo-saxonne (pour ne pas dire « peu académique ») de ces ouvrages permet aux enfants de découvrir que l’art c’est d’abord une interrogation sur le pourquoi et le comment d’une oeuvre.

 

Vous ouvrez le livre et vous visitez avec votre enfant un musée imaginaire où sont exposées 30 oeuvres majeures de divers artistes et de toutes les époques.

 

Des questions sont posées aux enfants pour qu’ils puissent rechercher un détail précis de l’oeuvre présentée et stimuler leur propre réflexion afin de les éduquer au Beau, tout en développant leur propre imaginaire. Une façon bien agréable de sortir du monde virtuel des jeux vidéos, et autres consoles.

 

Andy Warhol, Leonard de Vinci, Giacometti, Jackson Pollock, Arcimboldo, entre autres, sont représentés dans ces deux ouvrages.

 

Pourquoi Arcimboldo s’est-il inspiré d’un marchand de fruits et de légumes ?
Comment ferais-tu ton autoportrait ?
Peut-on peindre la musique ?
Autant de questions auxquelles les enfants sont invités à répondre…

 

Exemple

 

Que l’on soit novices ou experts, je trouve que ces livres sont un support idéal et ludique pour initier nos enfants au monde de l’art, pour les préparer à la visite d’un « vrai » musée.

 

Des instants de bonheur et de découverte à partager dans une lecture accompagnée.

 

L'oeuvre de pitchoune n°2 Réalisation « selon Arcimboldo » réalisée par ma princess n°2…

 

Pour plus d’informations sur ces ouvrages, je vous invite à visiter le site suivant :
www.amazon.fr/Phaidon



Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Plurielle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...
| andrelimoges